Donna Ferrato photographie la violence conjugale.

"Je ne vais pas lui faire de mal. C'est ma femme, je sais quelle est ma force, mais je dois lui apprendre qu'elle ne peut pas me mentir..."

Ce sont les mots que Garth lance à Donna Ferrato, la photographe reflétée par le miroir. Elle avait été réveillée cette nuit-là par les hurlements de Lisa. C'était la première fois qu'elle assistait à une scène d'une telle violence. Elle avait essayé à maintes reprises de raisonner Garth sans succès. Elle pensait qu'en le photographiant, il se gênerait d'être ainsi immortalisé. Ce n'était après tout pas la raison pour laquelle ce couple du New Jersey avait ouvert les portes de leur intimité à Donna. Nous sommes en 1982 et le magazine Playboy Japon, séduit par son documentaire photographique sur la vie nocturne des sex club new-yorkais tels que Plato's Retreat, vient de lui commander une série de clichés sur le thème de l'échangisme. L'offre tombe à point nommé. Elle vient de se lier d'amitié avec Garth et Lisa, des habitués du Plato qui pratique le polyamorisme. Un couple affluent bien sous toutes coutures. Donna photographie leur quotidien, les fêtes arrosées, les réunions de famille, les enfants, les soirées échangistes et puis la drogue, un peu, beaucoup, passionnément.


Lisa s'inquiète. Elle cache la pipe à crack pour le protéger...pour se protéger.

C'est l'une de ces nuits qui semblent ne jamais prendre fin. L'une de celles qu'elle a appris par habitude à enfouir dans un coin de son esprit.

Donna a fait ses valises le lendemain. Chez elle , elle a rangé les négatifs dans un tirroir. Ne pas en parler. Forcer le trait ....Lisa...Arrondir les angles...Lisa...Il faut en parler, se faire la voix de ces légions de femmes prises dans le cycle de la violence conjugale. Elle, Donna sera leur voix.


Pour infos

Si vous souhaitez en apprendre plus sur l'artiste, je vous recommande ce court documentaire du Time magazine narré par Donna Ferrato et Elisabeth Lindberg (aka Lisa). Elle a également un magnifique site web à découvrir sans tarder sur lequel il est possible d'acheter ses albums-photos, je vous recommande vivement "Living with the enemy" paru en 1991et "Holy" paru en Janvier 2021, une ode à la femme forgée par l'indignation d'une photographe contre un monde trop souvent mysogyne. Ce bouquin est une manière de célébrer notre constante résilience.



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout